Du droit et de « la laïcité » : violations, prétentions et « exceptions » (de l’île de France à Cayenne, feat. Taubira et al.)

Photo de Pierre-Henri Prélot, empruntée à Mathilde Philip-Gay – avec laquelle je ne suis « pas toujours du même avis » non plus 😉 Merci à Amélie pour la transmission du lien, le 24 février (cinq jours après son décès « dans sa 62e année » : v. libramemoria.com, ainsi que ce texte de la CDDSP, univ-droit.fr) : elle sait l’attention que j’ai rapidement porté à ses écrits ; avec Jean Baubérot, il figure sans doute parmi les auteurs les plus cités dans ma thèse (2017 ; à Lyon, fin 2019, Anne Fornerod m’avait encouragé à lui écrire et j’ai une fois encore trop traîné : j’espère trouver l’énergie de relater quelques souvenirs de l’homme, bientôt ; en attendant, v. le billet que j’avais prévu de leur adresser et, remontant également à 2018, celui que je viens de compléter ce jour – en note 21 – par cet article de reforme.net le citant, les 16-17 déc. 2020)

Billet et illustrations à venir ; au 9 mars, je m’en tiens à signaler mes observations – publiées à l’AJCT 2021, pp. 104-105 (sous TA Guyane Ord., 30 oct. 2020, Mme X., n° 2000978 ; Mme X., n° 2000987 ; M. X., n° 20009921« Scolarisation : un rappel ferme des responsabilités, indépendamment de la nationalité » (n° 2 du 16 févr. 2021 [sommaire] ; texte bref, accessible à partir des bases Dalloz). Je remercie Sébastien, enseignant-chercheur à la faculté de droit de Grenoble, pour m’avoir immédiatement transmis le billet de l’avocat Éric Landot – lequel qualifiait ces ordonnances, dès le 16 novembre et à juste titre, de « très intéressantes » (v. aussi la n° 2000999, également mise en ligne par le Gisti ici, en la groupant avec les n° 2000998 et 2000979).).

Notes

1 « Scolarisation : un rappel ferme des responsabilités, indépendamment de la nationalité » (n° 2 du 16 févr. 2021 [sommaire] ; texte bref, accessible à partir des bases Dalloz). Je remercie Sébastien, enseignant-chercheur à la faculté de droit de Grenoble, pour m’avoir immédiatement transmis le billet de l’avocat Éric Landot – lequel qualifiait ces ordonnances, dès le 16 novembre et à juste titre, de « très intéressantes » (v. aussi la n° 2000999, également mise en ligne par le Gisti ici, en la groupant avec les n° 2000998 et 2000979).